Archives pour la catégorie La section marche

Saint Benoit la montagne, le samedi 30 juin 2018

 » Comme convenu rendez vous à la fraiche

7 courageux au local à 6h45 pour un départ à 7h (Josiane ,Maryse ,Angèle ,Alain ,Michel ,Luc ,Daniel)

20180630_102132

la balade de  St benoit la montagne commence par une montée de 5 km et environ 430 m de dénivelé, pour une arrivé au belvédère où on nous avait promis la vue du Mont Blanc mais seul la dent du chat était visible et les lacs de Conzieux

Malheureusement trop de brume pour voir au loin

La descente se fait par un autre versant plus long ou nous avons vue une cascade ,de l’eau fraiche  mais pas de « jaune »(heureusement on c’est rattrapé au local)

retour au voiture vers 11h00 il commençait à faire chaud
sans se concerter on était en Bleu Blanc Rouge (voir photo) la France jouait à 16h

donc en résumé 12 km en 3h30 et 530 mètres de dénivelé « 
Merci Daniel et Angèle pour cette article et la photo.

Marches des 19, 21 & 28 juin

Mardi 19 juin  Etang de Gôle

Dernière rando relax avant la pause estivale. Guy a eu la bonne idée de proposer un pique-nique à l’étang de Gôle.
C’est donc 20 personnes qui se retrouve à midi. Après le repas, une petite balade très agréable de 5km dans les bois.
Au retour au local, une surprise, Guy B.fête son anniversaire avec saucisson et sangria.
Les photos sont d’Isabelle, une nouvelle marcheuse qui nous rejoindra en septembre.
Gole

Jeudi 21 juin Morestel – Le Marteray

20 personnes se retrouve à Morestel pour cette rando de 8km. Après une montée un peu rude, on serpente au milieu des prés, et des champs de blé. La chaleur est là, mais les passages dans les bois et une petite bise l’atténue de façon très agréable.
Et comme décidément le mois de juin est le mois des anniversaires, cette fois c’est Alain V. qui nous offre galettes au chocolat et aux pralines accompagnées de quelques bulles.
le Marteray

Jeudi 28 juin Soleymieu – Etang du Carré

25 personnes au départ malgré la chaleur. Après une petite pose rafraichissante au bord de l’étang, on repart mais… plus de chemin… il faut franchir barbelés, talus plein de ronces et étrouble de blé qui apportent un peu de piquant à cette sortie. On retrouve rapidement des chemins plus praticables et ombragés pour terminer ce parcours.

Séjour « Montagne » aux Estables les 25 & 26 juin 2018

Cette année le Commission Marche nous a concocté un séjour aux Estables avec au menu :

  • Le Gerbier de Jonc  un monticule de cailloux de 90 m qui culmine à 1551 m, source de la LoireP1010723
  • Le Mont Mézenc avec ses deux sommets à  1744 et 1753 m qui dominent la région.

P1010770

…….. sur la même ligne de crêtes et qui nous offrent de magnifiques paysages aux confins du Velay et du Vivarais.

Arrivés au pied du Gerbier de Jonc avant le casse-croûte de midi les plus costauds grimpent le Gerbier qui se mérite aussi bien à la montée qu’à la descente !

Plusieurs groupes se forment alors pour rejoindre le VVF des Estables qui nous héberge. Certains s’approchent en car d’autres rejoignent directement à pied les Estables et c’est 10 km qui nous offrent décors et activité physique forts bien agréables.

Après une soirée ou nous nous rechargeons en calories avec de la châtaigne dans l’apéro et le dessert, le tout agrémenté d’un bon plat de lentilles, nous nous levons pour la journée « Mézenc »

La aussi plusieurs groupes, départ 8 h pour le premier qui fera 20 km avec l’ascension et le tour du Mézenc. D’autre partent un peu plus tard ou s’approchent en bus à la croix de Péccata pour réaliser cette ascension qui nous fait découvrir un paysage sans pareil sur 360 degrés, les Alpes avec la Meije, le Mont blanc qui se dessinent au dessus de la brume, les champs d’éoliennes, les sucs, appellation des sommets environnants, et des hectares de pâturages encore bien verts.

Un autre groupe préférera visiter le village des Estables, station de sky en hiver et de tourisme vert en été.

Les uns un peu fourbus, les autres pleins de ce bon air d’altitude et du soleil plein les yeux, qui nous a accompagné tout le long de ces deux jours dépaysants, rejoignent alors notre bercail de Bourgoin en se disant que c’était bien court !

Merci à la Section Marche, aux organisateurs, en leur disant 

« refaites nous en des comme ça ! »

Des images pour se souvenir

Pendant que certains souffraient, soufflaient sur les pentes des Monts Mézenc et d’ Alambre .. d’autre en profitaient pour visiter le petit village des Estables qui a su préserver son authenticité. En marchant le nez en l’air dans les ruelles du village, nous avons remarqué que nombre de maisons anciennes étaient surmontées d’une croix, pourquoi ? voici la réponse

« Aux extrémités du faîtage, au-dessus du logis, il était parfois posé une croix en pierre et à l’opposé, au-dessus du fenil, une boule de pierre. La croix est parfois attribuée à l’homme, d’où sa place au-dessus de l’habitation. La boule, elle, symboliserait le monde, le plan divin qui assurera une récolte bénéfique. Croix et boules étaient aussi des symboles de protection : la religion catholique avec la croix mais aussi une survivance du paganisme dans la boule, illustrant la fécondité. Il arrivait même parfois de placer sous cette boule la « pierre du tonnerre », hachette préhistorique, protectrice de la foudre facteur de destruction, selon les anciens ».
Les photos d’Evelyne sont  LA

St Maurice de Rotherens, le jeudi 24 mai 2018

« Jeudi 24 Mai – Marche à la journée à St Maurice de Rotherens, le Mont Tournier: 14km
Avec le retour des beaux jours, on en profite pour s’éloigner un peu plus du « camp de base ».

C’est une belle rando, sous un beau soleil que nous avons fait pour la première sortie journée de l’année, le jeudi. 28 Marcheurs étaient présents.

Après une belle descente par le GR 65 au départ de la place du musée Galetti, arriva le début des réjouissances avec une montée soutenue pour grimper sur le plateau et arriver au belvédère où la pause déjeuner fut la bienvenue. Chacun put apprécier la vue splendide sur les méandres du Rhône et sur le Grand Colombier au loin.

Il restait néanmoins quelques bonnes côtes après le casse-croute, dont la montée au sommet du Mont Tournier avec encore une belle vue sur la vallée.

Ensuite la balade se continua dans un agréable sous-bois de sapins avant de redescendre à notre point de départ après être passés au hameau de La Lattaz.
Merci à Daniel pour cette article et ces photos.
Quelques Photos  ICI 

Samedi 12 mai – St Christophe – La Grotte – La Voie Sarde –

Sortie journée du côté du massif de la Chartreuse à St Christophe – La Grotte – ou l’on pose les voitures.

Nous sommes autour de 25 randonneurs à retrouver pour certain, découvrir pour d’autre ce site escarpé ou naît le Guier vif et ou la nature et l’homme ont tracé une célèbre voie de communication.

Au programme de belles grimpettes en escalier et de belles descentes (Papy au secours !!) dans une nature ou l’humidité façonne le paysage.

Photo du groupe du pont Saint Martin sur l’ancien Romain (ou Roman) qui enjambe le Guier Vif déboulant de la montagne.

P1010652

Alain et ses dames nous rejoignent pour le casse-croûte avec apéro et chaises pliantes, le grand luxe, merci « Prési. ».On rejoint ensuite la voie Sarde façonnée par la nature, les Romain et Charles Emmanuel II Duc de Savoie.

Merci à Armand pour son topo (consultable au Club) et le partage de ses connaissances sur le sujet.

La visite organisée des grottes mise au programme par nos organisateurs, excellente idée, nous permet de compléter nos connaissance sur le travail de l’eau sur des millénaires et la naissance de cette faille (voie Sarde) utilisée ensuite par l’homme.

Pour ne rien gâcher il faisait beau et chaud (bien visé car ce n’est plus la même le lendemain !

Encore merci aux organisateurs, belle journée !

Quelques images de Christian pour se souvenir  ICI

Et d’Evelyne  LA

Samedi 28 avril – Eclose – Les Terres Froides –

3 heures de balade et 13 km dans les Terres Froides qui n’étaient pas si froides pour le coup.

Pas de soleil au rendez-vous mais 20 °, température idéale pour marcher

IMG_8905web

On est une vingtaine à user nos chaussures et « se bouger » sur les chemins herbeux ou poussiéreux car même ici à quasi 600 m il n’a pas plu non plus.

Pour les paysages c’est un peu tout vert entre bois, herbes et céréales, quelques taches jaunes parfois donnent un peu de relief et j’essaye de le capter ICI quelques images.

C’était bien sympa, comme d’hab. !

Jeudi 26 avril- Le bois des Franchises à Charvieu –

On se gare pas loin du carrefour où trône le « Petit Prince » sur le parking du parcours de santé et du poney club à Charvieu …………. sans payer de taxe (bois des Franchises !)

C’est parti pour 8 km d’abord entre champs de blé sur des grand chemins où l’on rencontre des voitures perdues (où pas) qui circulent, des dépôts divers de gravas et de la poussière soulevée par un vent du nord un peu frisquet.

Puis on traverse un bois qui fait le bonheur des dames qui sont en quête de muguet déjà bien fleuri

P1010633web

Et nous voilà enfin entrer dans le bois des Franchises, superbe sous-bois traversé par de beaux chemins cavaliers ou pédestres …….. et proche de du retour aux voitures.

Bel aprèm !

Montceau-Saint Pierre, mardi 24 avril

Heureusement qu’avec Michel V nous avions reconnu le circuit qui devait, initialement, passer par Reculfort, mais une portion de chemin étant impraticable, nous avons dû modifier le circuit et passer par Saint Pierre, nous avons franchi la douane sans encombre. Rando agréable avec des passages heureusement ombragés, car il faisait chaud peu. Voici quelques photos

 

Samedi 21 avril – Biol via Belmont –

Je n’ai pas bien compté mais on était plus de 20 aujourd’hui, c’est au moins ce qui ressort, en tout cas, sur la photo du groupe.

Cette équipe est bien homogène et se retrouve souvent le samedi

Les montagnes au loin sont trop loin !

 

Biol, on se gare derrière l’église à l’ombre, au moins c’est facile à trouver !

Il fait chaud (26° C)  et on part d’un bon pas pour finir le circuit autour de 5 km/h

(10 km en 2 h de marche ……. ça doit faire le compte)

La grimpette pour atteindre, puis passer Belmont, est toujours aussi raide, pas mécontent de faire une petite halte à l’ombre en haut. On est à 580 m et on montera pour la photo à 620 m, et oui il doit parfois falloir chaîner en hiver comme l’indique un panneau, c’est les terres froides.

Le circuit bouclé retour au bercail pour un verre entre amis au Club

Deux, trois photos ICI