Archives mensuelles : octobre 2016

Repas des bénévoles du Club

Cette année les bénévoles du Club, ceux qui font vivre tout au long de l’année le Cyclo Rando & Découverte Saint Savinois, se retrouvent à La Table des Bouchers à Cessieu.

img_0543

Environ 100 personnes partagent un excellent repas, regroupées par affinité ou simplement pour l’occasion.

Une partie des Cyclos Routiers sont rassemblés et partagent leurs éternelles histoires et aventures concernant leur passion.

img_0540

Une excellente soirée

Circuit des 10 km du P’tit vin blanc 2016- 29 oct-2016

On est pas des bêtes ! Mais nous étions quand même un petit troupeau rassemblé pour notre transhumance hebdomadaire du samedi. Un petit tour chez nous, à Saint-Savin, puisque nous avons pris le circuit des 10 km du P’tit vin blanc 2016. C’est d’ailleurs pas du tout tarte de marcher chez nous, cela permet d’être attendu par des amis sur le chemin , à coup de tarte aux pommes. Il vaut mieux d’ailleurs se prendre des tartes aux pommes dans les dents que des cailloux !  Nous aurions pu nous arrêter souvent, mais nous n’avons choisi qu’une seule autre maison, celle du patron que nous avons réussi à sortir de son fauteuil.

Ciel gris et bas, mais quelques jolies couleurs d’automne dans les vignes du coteau. Des images par ici…

Jeudi 27 octobre – Boulieu –

A cette poque c’est le moment d’aller faire une balade à Boulieu pour admirer une nouvelle fois les magnifiques Cyprès Chauves à l’automne et la cascade de la Roche.

Cette plantation d’essences originaire de Louisiane nous est due à Louis Marie Hilaire Bernigaud de Grange, comte de Chardonnet (), ingénieur scientifique et industriel de Besançon, inventeur de la soie artificielle, qui fut un temps le maire de Charette.

C’est un groupe de quelques 57 marcheurs, parents et enfants, qui se déplace pour admirer les lieux. C’est l’occasion de faire une bonne marche de 6,8 km (circuit ICI) sous un plafond bas qui ne se lèvera pas.

groupe-web

Quelques autres photos prises ICI

Samedi 22 octobre – Parmilieu –

Circuit de 11.5 km assez plat, principalement en sous-bois, qui rassemble un bon groupe de marcheurs habitués de la sortie du samedi (entre 25 et 30).

Pour le circuit c’est  ICI

Le soleil est bien là pour nous réchauffer quand on sort du couvert (où il fait frais) et sa lumière rasante au travers des arbres nous éclaire de belle manière.

Quelques photos ICI

Jeudi 20 octobre – Succieu –

Balade de 6.5 km qui nous permet de goûter aux chemins un peu boueux, à une belle côte et un superbe sommet qui nous offre à quasi 500 m d’altitude un panorama sur 360°.

Au loin la tour hertzienne de Moras lève son doigt blanc et nous permet de bien se repérer, la Chartreuse est là aussi bien visible.

Le circuit est par là
Les quelques photos ICI

 

Mercredi 19 octobre – Boulieu –

Parcours de 56 km avec un dénivelé de 440 m sur la viaRhôna et les petites routes de l’Isle Crémieu.

La pluie du matin, les nuages bas et la bise qui s’ensuivent n’étaient pas très motivants. Du coup on se retrouve à 3, Jeannine, Georges et donc Christian pour ce parcours vélo.

La première partie est quasi plate, Trept, Arandon puis la viaRhôna jusqu’aux confins du Bayard ou nous laissons la bise de face pour nous pousser un peu.

La deuxième partie est plus vallonnée, Marlieu, Boulieu où nous prenons la photo souvenir, Baix, Siccieu.

Fontaine de Boulieu

Fontaine de Boulieu

Mes jambes fument un peu et mes collègues modèrent leur allure et m’attendent gentiment.

Arrivés à Trept on trouve le sol mouillé, une averse que l’on a loupée ?  car il faut le dire nous avons eu des rayons de soleil et une route sèche …… et quasi déserte sur tout le parcours.

C’était un mercredi tranquille de mi-octobre

 

Moras le 15 octobre 2016

13,5 km près de chez nous à Moras dans un beau paysage vallonné. Il fait beau, le ciel est magnifique et la lumière aussi. Les quelques grimpettes habituelles, pour nous entretenir le souffle et les jambes, sont faciles. Quelques tons chauds apparaissent dans les feuillages, mais ce ne sont pas encore les couleurs de l’automne. Ça viendra… Mais quel plaisir que de profiter d’un ciel aussi vaste et des belles lumières, des contre-jour d’un soleil plus bas aujourd’hui pour les fins de randonnée !

Des images par ici…

Mercredi 12 Octobre – Saint-Clair de la Tour.

68 km  664 m dénivelé.

En passant par Ruy, Cessieu, nous grimpons progressivement vers Sainte-Blandine puis St-Clair de la tour, par des tours et des détours…Pour remonter vers La Chapelle de la tour.

Un long plongeons vers Corbelin et ses belles demeures Dauphinoises…Avec une superbe vue sur la montagne de l’épine et la dent du chat. Une légère « bise » nous accompagne, quand au soleil il joue à cache cache.

La remontée sur Dolomieu, se fait, avec Georges qui met le feu au poudre sur les toboggans…  nous mettons du braquet et nous nous « lâchons » jusqu’à Montcara…!

Le calme revenu…Claude rentre chez lui par la montée de Laval, nous continuons jusqu’au local par la grande Charrière avec pour ma part des gambettes des plus douloureuses…!

Une belle sortie vivifiante…! Avec Serge, Claude, Georges, Pierre, Daniel Et Jeannine.

De belles petites routes vers Saint-Blandine

De belles petites routes vers Saint-Blandine

Samedi 8 octobre – Vinay rando de la noix

La plume (ironique) d’Annie:

Plus de 600 cyclos route se sont retrouvés pour participer au rallye de Vinay qui propose,  sur 3 circuits,  de découvrir le territoire de la noix.
Sur des hectares , les noyeraies sont magnifiques, les arbres alignés au cordeau, les pieds dans l’herbe tondue ras, les parcelles desservies par des petites routes goudronnées, si bien que l’on pourrait croire que les propriétaires habitent de belles bâtisses ou de beaux châteaux comme les propriétaires de grand crus  Bordelais ou de Bourgogne , mais non ici de simples fermes et des séchoirs.

Donc Pierre et Michel (en plein complexe d’infériorité) refusent de nous accompagner  et partent sur le 60 km. Ils auront eu le temps peut-être de glisser quelques noix dans leur poche , d’admirer les belles falaises du Vercors et de visiter le Grand Séchoir qui est le musés de la nuciculture.
Quand à Jeannine  ,Dominique,  Serge et moi-même engagés sur le 80 km nous savons que les difficultés se présenteront sur la deuxième partie du parcours. Après le ravito, sur les 40 km restants  , ce ne seront que longues montées , bosses, descentes et coups de reins pour se relancer sur la route qui se redresse .

Je me dis que j’ai été bien présomptueuse de choisir ce parcours long et difficile mais il y a les copains qui m’attendent quand j’ai des coups de mou.
D’excellents cyclistes nous enrhument à leur passage ; Serge , Dominique et Jeannine se lâchent dans les derniers km C’est bon de se sentir des ailes !
A 17 h la cloche sonne quand nous traversons Vinay avant le vin de noix offert à l’arrivée et la  remise d’un sac de noix AOP.

Une belle rando à découvrir ou redécouvrir

Dernière bosse!

Dernière bosse!

Séchoir

Séchoir

Jongieux, vins de Savoie, 8 oct 2016

Nous étions 15 au départ, répartis en trois véhicules pour aller jusqu’à Jongieux. Le temps était agréable, idéal pour marcher. Les paysages, joliment structurés par la géométrie des vignes étaient vraiment splendides, les raisins étaient mûrs et partout des fruits étaient à portée de dents pour des gens sans scrupule ; ce qui n’est bien sûr pas notre cas.  Raisins, noix, coings, pommes, tomates, figues, tout semblait être placé sur notre route pour nous faire croire que nous étions au pays de cocagne… Il ne manquait que le son des flutiaux pour nous enivrer un peu plus. Tout semblait donc parfait. Mais, presque sans nous en apercevoir, confiants dans les capacités d’Alain, tout auréolé par son brevet fédéral obtenu la veille,  nous étions descendus dans la vallée pour cheminer au bord du Rhône. Et il a bien fallu remonter !
Et là ! Fini le songe et les belles bergères à moitié nues, sautillantes, flutiaux aux lèvres dans un paysage de conte de fées. Putain de moi ! Que ce corps est lourd ! I z’ont enlevé oxygène de l’air ou quoi ? La planète a basculé sur son axe, c’est pas possible autrement ?! 350 m à grimper sur moins d’un kilomètre, sans avoir marché depuis longtemps, c’est chaud.

Des photos à voir par ici…