Archives mensuelles : février 2018

Mercredi 21 février – Mépieu

Annie nous conte :

A midi, le vent glacé soufflant très fort, nous étions prêts à rester au chaud mais à 13 h, les rafales ont cessé et nous nous retrouvons, Michel, Pierre et moi derrière Serge qui reprend du service. Nous pédalons vers Mépieu sur des routes plates, où nous ne rencontrons pas grand monde à part des vaches, chevaux, moutons, âne, cherchant tristement une pâture plus fournie.
A 17 h nous sommes à la maison satisfaits de cette belle mise en jambes. Et pour tout dire nous n’avons pas souffert du froid malgré l’absence totale de soleil, le ciel bétonné et  la  grisaille environnante.
54 km – D+400m

Le boudin du club, 17 février 2018

Il faisait un temps si épouvantable, de pluie et de vent, que personne n’a eu l’envie d’aller marcher. Heureusement pour certains, l’occupation du jour c’était la fabrication du boudin. Chefs Guy et Michelle avec la petite équipe d’habitués ont donc œuvré pour transformer le sang des bêtes en délice. Il faut un jour avec goûté ce boudin frais au sortir de la chaudière pour comprendre l’ampleur du mot délice, on ne peut plus s’arrêter. Le repas qui suivait fut donc un régal comme d’habitude. Illiane avait fait des tonnes de bugnes pour nous régaler encre plus. Il n’y a que notre président qui par son absence nous a gâché un peu la fête.

Quelques photos à voir par ici…

Mercredi 7 février – La Chapelle

Le récit d’Annie:

Nous sommes Michel et moi, 2 cyclos un peu fous  sur cette sortie de mercredi : il ne fait pas chaud du tout  et nous serons les seuls  pédalants sur le circuit qui nous emmène du côté de Montcarra, la Chapelle de la Tour , Sérézin et retour par Nivolas. C’est surtout l’histoire de prendre l’air qui nous pousse à sortir et bien qu’emmitouflés  les extrémités s’engourdissent et  c’est avec plaisir que nous retrouvons St savin avec la perspective d’une douche et d’un thé chaud .
Au retour , à proximité de chez Bonnaire , un renard trotte à vive allure dans le contre bas de la route avant de la traverser sans demander son reste . Peut-être une mère à la recherche de nourriture.
A la prochaine avec quelques degrés de plus !
50m – D+460m

Le lac clair, mardi 30 janvier 2018

La rando était initialement prévue sur Moras, mais vu la météo des jours précédents, l’expérience des marcheurs du samedi et le temps incertain, nous avons préféré à l’unanimité des présents (17) nous diriger vers le Lac Clair. Nous avons pu constater que, malgré la pluie,   le niveau du Lac avait encore baissé. Michel S. profite de notre passage vers le four de Chanas pour nous raconter une partie de son histoire :
 Ce four a servi, pendant l’occupation, à cacher un important dépôt d’armes et de munition ainsi qu’un poste émetteur venant de parachutages destinés à la résistance. En juin 1944, les allemands, avec camions et mitrailleuses lourdes, sont à la recherche d’un lac, d’un four et d’un château. Ils passent devant le four. Par chance, ce printemps là, le lac est sec et de l’avoine le recouvre…
La suite vous la devinez . Quelques photos  ICI